Gilet jaune : le nouveau business à découvrir en France

Les Gilets Jaunes, dont le nom rappelle les vêtements de signalisation, a suscité l’intérêt de nombreux entrepreneurs qui ont lancé leur business autour de ce

mouvement.

Recrudescence des idées de produits Gilets Jaunes

 Si le ministère de l’Economie déplore des baisses du chiffres d’affaires depuis la manifestation des Gilets Jaunes en novembre 2018, il semble que certains entrepreneurs ont trouvé le moyen de transformer la crise en un véritable business en ligne.

L’Institut national de la propriété industrielle (Inpi) a en effet constaté une forte augmentation des dépôts de marque en rapport avec le mouvement. Elle précise d’ailleurs qu’il y a plus de dépôts lors de ces types d’évènements.

Tous les secteurs sont concernés dont le textile, la publicité, l’imprimerie, la dentelle, les boissons et même les ustensiles de cuisine. Pas étonnant que ces gilets soient fabriqués par des entreprises basées à Hong-Kong ou en Chine.

Le dépôt de marque permet aux entrepreneurs de protéger le mouvement. Mais, ce sont toujours les premiers arrivés qui bénéficient du nom d’une marque donnée dans son secteur.

Des sites e-commerce dédiés

 Les produits dans la thématique des Gilets Jaunes sont désormais disponibles sur les portails créés pour soutenir le mouvement. Sur ces sites, il est possible de consulter une liste de t-shirts écriture faisant référence aux manifestants ainsi que des gilets jaunes. Il existe également des stickers et des autocollants à l’effigie de la manifestation.

Les plateformes anti-gilets jaunes proposent également des produits dérivés du mouvement. On y découvre des vêtements humoristiques narguant un peu l’égo des grévistes.

Tous ces sites profitent ainsi de la popularité de ce mouvement populaire, qui s’est déjà étendu dans d’autres continents dont en Amérique (à New York) et en Asie.

Absence de validation immédiate

Même si les entrepreneurs font la demande de dépôt de la marque auprès de l’Inpi, il faut savoir que l’organisme ne donne pas son accord immédiat.

Le dossier est dévoilé publiquement puis vérifié. L’institut procède ensuite à l’analyse de la demande. De l’enregistrement jusqu’à la validation, il faudra prévoir quatre à cinq mois d’attente.

Un examen des conditions de validité a lieu pendant cette période. Le but étant de constater si la marque déposée n’est pas trompeuse ou illicite.

Avant le dépôt de toute marque, il revient au demandeur de faire les démarches nécessaires pour vérifier la disponibilité du nom dans sa catégorie. Si le label appartient déjà à une autre entreprise, l’entrepreneur est passible de poursuites s’il utilise la marque.

La prudence est donc de mise avant de déposer une demande pour avoir l’exclusivité d’une marque.

Toutefois, il est essentiel et obligatoire de souligner que cette niche des Gilets Jaunes n’est pas éternelle, mais des petits malins ont su tirer leur épingle du jeu. Il est important, lors de la création et la fabrication d’une « marque » de bien penser à la pérennité de son modèle économique. Par exemple, même lors de la création de la marque, il est préférable de penser à un nom qui englobe une secteur et non et non seulement produit phare.



Laisser un commentaire